Avec persévérance et confiance

La congrégation est née

Le 13 mars 1863, Margaretha Flesch et ses deux compagnes Maria Bonner et Gertrud Beißel de Dernau ont reçu le vêtement monastique, dans la Kreuzkapelle près de Waldbreitbach. Ce fut l’heure de la naissance de la Congrégation des Franciscaines de la Bienheureuse Vierge Marie Reine des Anges (FBMVA) à Waldbreitbach. À cette époque, Elles vivaient déjà dans leur propre Maison (Marienhaus) au-dessus de Waldbreitbach. L’évènement a été précédé d'une lutte ardue et longue de plusieurs années, dans laquelle Margaretha Flesch a tenté d'obtenir la permission de fonder la congrégation. Car le curé de Waldbreitbach, Jakob Gomm, ne voyait aucun sens à la fondation d´un ordre. Il était de l’avis que les femmes pouvaient très bien prendre soin des pauvres et des malades sans cela. De même, il rejetait leur souhait de construire une maison pour des pauvres, des malades et des orphelins. Margaretha Flesch ne se laissait pas troubler. Elle poursuivait son objectif avec persévérance. Dans la mesure de ses possibilités, elle a accueilli des orphelins, a nourri les pauvres et a dispensé gratuitement les soins ambulatoires à des malades. En 1851, avec sa sœur, qui souffrait d'épilepsie, Margaretha Flesch a déménagé à l'ermitage près de la Kreuzkapelle. Maria Bonner l’a rejoint en 1856 et Gertrud Beißel en 1859.

Construction d’une maison propre

À la fin des années cinquante, la petite communauté est obligée de quitter l'ermitage près de la Kreuzkapelle et a déménagé dans un pauvre logement à Hausen. Au cours de ces années, Margaretha n'a jamais perdu de vue son objectif de fonder une congrégation et de construire une maison pour sa communauté. En 1857, elle avait acquis d’un fermier un terrain sur le Kapellenberg. Lorsqu'elle a eu l’intention, en 1860, d’acheter un autre terrain de la commune, la demande d'achat a été rejetée. Contrairement aux attentes, cependant, elle a reçu le permis de construire et elle a pu commencer les travaux en mai 1861. Les femmes montaient les matériaux de construction sur leurs têtes et sur leurs dos jusqu'au chantier en haut de la colline. Fin 1861, elles ont pu déménager dans la maison qu'elles ont nommée Marienheim.

Prise d’habit des trois premières sœurs

Lors d’une visite de l'évêque Arnoldi de Trèves à Waldbreitbach en 1861, le curé Gomm lui a parlé de Margaretha Flesch et de son désir ardent de prononcer les vœux monastiques. L'évêque a accepté, et le 13 mars 1863, dans la Kreuzkapelle, Margaretha Flesch, Maria Bonner et Gertrud Beißel ont reçu l’habit et le voile. Margaretha a pris le nom de Maria Rosa, Maria Bonner s'appelait maintenant Sœur Maria Franziska et Gertrud Beißel Sœur Maria Theresia. Durant ces années de fondation, beaucoup de jeunes femmes se sentaient attirées par Mère Rosa et la congrégation, celle-ci a grandi sans cesse. Quinze ans plus tard, déjà plus de cent sœurs faisaient partie de la communauté, et en 1906, année de la mort de Mère M. Rosa, elle comptait plus de 900 sœurs.

Notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter maintenant et obtenez toujours les dernières informations sur les projets, offres et informations intéressantes sur notre communauté.

Diese Webseite verwendet Cookies.

Wir verwenden Cookies, um Inhalte zu personalisieren. Diese Cookies helfen uns dabei, Ihnen das bestmögliche Online-Erlebnis zu bieten und unsere Webseite ständig zu verbessern. Mit dem Klick auf den Button “Akzeptieren” erklären Sie sich mit der Verwendung von Cookies einverstanden. Für weitere Informationen über die Nutzung von Cookies oder für die Änderung Ihrer Einstellungen klicken Sie bitte auf “Details”.

Sie geben Ihre Einwilligung, wenn Sie unsere Webseite weiterhin nutzen.

Nähere Informationen entnehmen Sie bitte unserer Datenschutzerklärung.

Impressum